France Relance : Installation du comité territorial de pilotage et de suivi

France Relance : Installation du comité territorial de pilotage et de suivi

Ce lundi 23 novembre 2020, le préfet, le président du Conseil régional et le directeur régional des finances publiques ont installé le comité territorial de pilotage et de suivi du plan de relance national en Guadeloupe.

Le comité a vocation à assurer un suivi des mesures déconcentrées du plan de relance, de donner une vision d’ensemble de l’application de France Relance en Guadeloupe et de signaler les difficultés rencontrées dans l’exécution.

France Relance s’articule autour de trois priorités :

  • l’écologie (30 Md€), pour accompagner la transition vers une économie plus verte et durable,
  • la compétitivité (34 Md€), pour donner aux entreprises les conditions les plus favorables pour développer leurs activités et ainsi préserver l’emploi des salariés,
  • la cohésion sociale et territoriale (36 Md€), pour garantir la solidarité entre les générations, entre les territoires, et entre tous les Français.

Le plan de relance en Outremer

Aux Antilles, le plan de relance visera spécifiquement à accompagner la rénovation des réseaux d’eaux, et la mise aux normes anticycloniques et parasismiques des bâtiments publics, il accompagnera également la transformation agricole et l’objectif de souveraineté alimentaire d’ici 2030.

Pour les Outre-mer, des sous-enveloppes spécifiques accompagneront les transformations durables et soutiendront l’économie et la création d’emploi local :

  • 50 millions € seront dédiés au titre de la rénovation des réseaux d’eau et d’assainissement et la production d’eau potable afin de faire face à la situation de pénurie et de coupures d’eau.
  • 50 millions € seront affectés à la mise aux normes des bâtiments publics dans le cadre du plan séisme Antilles.
  • En matière agricole, 80 millions € soit 10 % de l’enveloppe, sont affectés aux mesures d’accélération de la transformation agricole, de modernisation des abattoirs et de renouvellement des agroéquipements, afin d’accompagner la transformation agricole et l’objectif de souveraineté alimentaire d’ici 2030.
  • Les mesures de soutien à l’emploi et à la formation comprenant notamment une augmentation du nombre de Parcours Emploi Compétences (PEC) pourront être mobilisés.
  • Une enveloppe de 50 millions € est dédiée aux actions de soutien de développement local en lien avec les collectivités.
  • Les collectivités ultramarines bénéficient de 200 M€ environ au titre de la garantie de recettes fiscales, qui inclue les recettes spécifiques (octroi de mer et taxe spéciale de consommation) afin qu’elles puissent jouer leur rôle en matière de commande publique.

Pour en savoir plus : http://www.guadeloupe.gouv.fr/Politiques-publiques/Risques-naturels-technologiques-et-sanitaires/Securite-sanitaire/Informations-coronavirus/Infos-pratiques/France-Relance-en-Guadeloupe